Une école pour tous : développement des pratiques d'insertion au Nicaragua

Desiree Roman Stadthagen

nsertion dans trois écoles élémentaires privées de la ville de Managua et de la ville de Leon, (l'une des deux écoles est située au centre de la ville et l'autre se trouve en zone rurale). Ce programme est un projet en faveur de ces écoles afin qu'elles adoptent des connaissances basées sur une étude, sur une coopération et sur une formation qui sont bien réfléchies, et ceci dans le but de leur permettre de répondre au phénomène de diversité, dans celui d'une amélioration globale du système d'enseignement et pour que les enseignants deviennent plus performants.

Le but de ce projet est d'identifier de bons modèles d'écoles que l'on pourrait citer en exemple, des écoles qui réussiraient à promouvoir un enseignement et un apprentissage efficaces pour tous les enfants. L'étude expérimentale étudie des moyens de doter de pouvoir les enseignants et d'élever leur moral tout au long de cet exercice expérimental lequel comporte de nombreux défis. Aussi, ce projet prévoit d'être de la même envergure que celui qui existe au niveau des écoles départementales.

Les critères de sélection des écoles se sont faits à partir de l'intérêt particulier qu'ont porté pour ce projet les professeurs principaux ; ces critères sont aussi liés à l'implication des enseignants et aux écoles gérées par les chefs d'établissement compétents. Les initiatives et la créativité ont eu aussi leur rôle à jouer. De plus, d'autres écoles ont été sélectionnées dans le cadre de ce projet, écoles qui faisaient partie d'un programme plus large du ministère de l'éducation sur l'expérimentation des changements de programmes scolaires dans le système d'enseignement primaire. Par conséquent, ces écoles ont bénéficié de plus de formation et de plus de suivi.

Les enseignants ont été formés à partir de la brochure de l'UNESCO intitulée L'équipe de coordination a aussi développé des instruments qui incitent à réfléchir sur les pratiques d'enseignement. Les objectifs du premier atelier de formation étaient de fournir des renseignements sur l'éducation integratrice et d'informer les participants de la méthodologie utilisée dans la recherche faite sur le terrain. Les professeurs principaux, les enseignants, et les parents des écoles expérimentales sélectionnées ont participé à cet exercice, ainsi que des délégués du ministère de l'éducation, de la culture et des sports.

D'autres ateliers de formation ont été spécialement conçus pour le soutenir les professeurs dans leur recherche. La formation encourage la réflexion à propos de la question sur la pratique de l'enseignement qu'ils veulent améliorer. Nous facilitons aussi les multiplications d'ateliers autour de thèmes éducatifs considérés comme problématiques par les enseignants et nous organisons des réunions parmi les trois écoles afin de partager leurs expériences.

Une expérience majeure de l'apprentissage pour l'équipe de coordinateurs a été d'inciter la réflexion parmi les professeurs au lieu de leur dire comment il faut enseigner. Pour les professeurs principaux et les enseignants de ces écoles expérimentales, cela représente un défi de devenir impliqué dans le processus de recherche qui se fait sur le terrain. La réflexion n'a pas été une pratique courante. Les professeurs ont appris à identifier les problèmes scolaires qui les préoccupent. Ils étudient et suivent ces problèmes de près.

L'analyse approfondie de la situation vue sous un angle plus large, ainsi que les questions que l'on se pose sur les difficultés rencontrées par les élèves ont été d'une aide considérable pour les enseignants. Ils apprennent à observer le comportement des enfants de façon plus précise et dans un contexte plus large.

Cet exercice expérimental a fait ses preuves : ce qui est merveilleux et inattendu est la sensibilisation des professeurs principaux par le succès du résultat final de leur travail, tant et si bien qu'ils ont immédiatement inséré dans leurs écoles quelques enfants handicapés de la localité avoisinante. Cette anecdote passionnante, pleine de défis, est importante à souligner lorsque l'on sait que nous n'avons pas encore de politique ou de loi qui protège " l'enseignement qui vise à insérer des enfants dans le milieu scolaire ". Toutefois, cela fait 10 ans que nous intégrons des enfants handicapés dans des écoles ordinaires grâce au bon vouloir des enseignants.

En septembre dernier, nous avons élaboré un projet qui vise à favoriser les écoles qui auraient l'assistance technique d'une ONG intitulée CISAS : " Centro de Informacion y Servicios de Asesoria en Salud " et qui aurait aussi l'aide financière de l'organisation " Save the Children " (Suisse). Les enseignants ont été formés à partir des écoles expérimentales qui ont été sélectionnées et à partir d'une école spécialisée sur " une approche individuelle, au cas par cas ". Ceci a été fait comme un moyen de soutenir l'élargissement du projet qui concerne l'ucation integratrice. Dans deux semaines, nous aurons des enfants -des écoles mentionnées ci-dessus, qui auront eu l'expérience de s'être trouvés en face d'autres enfants, et qui, à leur tour, feront l'exercice expérimental à partir d'ateliers. Nous n'avons aucun doute que ces enfants seront des " catalyseurs " pour qu'un changement en faveur des personnes handicapées s'opère dans leurs écoles et dans leurs communautés. De plus, nous venons juste de commencer un programme à la radio qui s'intitule " enfants face à face dans les airs ", où des enfants ayant des handicaps différents expriment leurs inquiétudes, leurs rêves et leurs projets.

Notre expérience actuelle montre qu'une partie du succès de notre projet sur l'éducation integratrice est basée sur les pratiques d'enseignement dont on découvre peu à peu les clés. Nous nous attendons à identifier à travers le projet expérimental de l'UNESCO intitulé : " Une école pour tous " les stratégies et les procédés pour la mise en place utile d'écoles accessibles à tous les enfants du Nicaragua.

On peut contacter Desiree à l'adresse suivante : PO Box 14 Jinotepe, Nicaragua.

Email:


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_connect() in /home3/eenet/public_html/reference.php:6 Stack trace: #0 /home3/eenet/public_html/resources/eenet_newsletter/news4_fr/page6b.php(63): require() #1 {main} thrown in /home3/eenet/public_html/reference.php on line 6