Le Brésil souhaite la scolarisation de tous les enfants - Les initiatives du gouvernement et la réalité

Windyz B. Ferreira

Le Brésil, le seul pays de langue portugaise de toute l'Amérique Latine, s'est lancé en 1996 dans une campagne qui s'intitulait: "Le Brésil demande que tous les enfants soient scolarisés". Le gouvernement invite une communauté plus large à soutenir l'accès à l'éducation pour tous les enfants. Dans cet article, Windyz se penche sur certains des obstacles à l'éducation integratrice dans le système de l'enseignement, à savoir une approche hautement sélective, "l'échec universitaire", un pourcentage élevé de ceux qui abandonnent les études, et des régions touchées par les privations du territoire.

Selon le Ministère de l'Education et de la Culture, l'occasion d'accéder à l'enseignement primaire avait presque été possible pour chaque enfant brésilien pas plus tard que 1996. Cependant, le taux d'assiduité dans le Nord-Ouest du pays n'est toujours pas satisfaisant. Dans cette partie du pays, environ 60% des enfants en âge d'être scolarisés ne sont pas inscrits à l'école. Actuellement, 45 millions d'enfants sont inscrits dans des établissements scolaires obligatoires, sur un total de 160 millions d'habitants.

Un rapport du Ministère de l'Education de 1998 a affirmé qu'environ 67% des enfants abandonnaient l'école. Il y a un fossé évident entre la politique du gouvernement brésilien et la réalité de l'accès à l'école. Un grand nombre d'enfants brésiliens qui appartiennent à des familles défavorisées lesquelles sont rejetées socialement sont dans l'impossibilité d'avoir accès à l'école. Ceci est particulièrement vrai dans la région du Nord-Est, dans le "garimpo" ou dans les régions où l'on cherche de l'or, et dans les régions de production de charbon ainsi que dans celles des plantations de sucre.

Au Brésil, un enfant peut être inscrit à l'école mais cela ne signifie pas pour autant qu'il apprend quelque chose. Les résultats d'une étude récente montrent que seulement 27% des élèves qui entrent à l'école en 1ère année finissent les huit années d'éducation de base. Les élèves qui ont des difficultés d'apprentissage sont envoyés dans des centres afin d'acquérir un meilleur niveau, ceci en raison du fait que les écoles ne savent pas répondre à leurs besoins dans le domaine de l'éducation. Au Brésil, les termes de "besoins spécifiques" renvoient essentiellement aux enfants handicapés. On dit d'un enfant qui éprouve des difficultés à apprendre qu'il est en échec scolaire. Le gouvernement brésilien devrait reconsidérer la question de l'échec scolaire en partenariat avec tous les dépositaires d'enjeux. Ceci ne devrait pas être considéré comme un problème qui incombe aux élèves, mais comme un problème qui incombe à l'école et au programme scolaire.

Windyz Ferreira est maître de conférences à l'université fédérale de Paraiba, au Nord-Est du Brésil. Elle se spécialise dans le domaine de l'éducation spécialisé et termine son doctorat d'état à l'université de Manchester. On peut la joindre à l'adresse d'EENET ou par Email:


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_connect() in /home3/eenet/public_html/reference.php:6 Stack trace: #0 /home3/eenet/public_html/resources/eenet_newsletter/news4_fr/page6a.php(52): require() #1 {main} thrown in /home3/eenet/public_html/reference.php on line 6