Le parcours vers l'éducation inclusive au Myanmar

Mari Koistinen et Tha Uke

Pendant des décennies, le Myanmar a été gouverné par une dictature militaire et les questions de handicap n'ont reçu que peu d'attention. Depuis 2011 le Myanmar s'ouvre, et il y a un intérêt grandissant dans le domaine de l'éducation pour les enfants handicapés. Le pays a une politique sur l'éducation inclusive depuis 2004, influencée par les objectifs mondiaux de l'Education pour Tous et visant à apporter une instruction aux enfants handicapés dans les écoles ordinaires, mais le niveau de mise en œuvre n'a pas été bien renseigné. Cependant, certains développements se mettent en place. Le Centre Eden pour Enfants Handicapés (CEEH), par exemple, a été un avocat oral pour l'éducation inclusive au Myanmar. Dans cet article, Tha Uke et Mari apportent une vision d'ensemble du travail du CEEH, de ses réussites et de ses défis.

Contexte
Le CEEH est une organisation non-gouvernementale (ONG) pour les enfants ayant des déficiences physiques ou intellectuelles, créée en avril 2000 par M. Tha Uke et Mme Lilian Gyi. Au fil des années, l'organisation a grandi pour répondre aux besoins des utilisateurs du service. Elle offre désormais une large gamme d'activités incluant des programmes d'intervention précoce, l'éducation spécialisée, le conseil, des services de physiothérapie et d'ergothérapie, et l'éducation inclusive.

Le travail du CEEH
Tha Uke a défendu l'éducation inclusive au Myanmar pendant de nombreuses années. Avec un financement de la Welthungerhilfe, une ONG internationale d'Allemagne, le CEEH a pu commencer un projet d'éducation inclusive en 2007, dans le but de promouvoir et de défendre l'éducation inclusive au Myanmar. Le projet a fonctionné et a augmenté l'accès d'enfants handicapés dans des écoles ordinaires dans 10 communes de la Région de Yangon. Le travail a été focalisé sur l'apport d'équipements et d'un environnement sans barrières, et sur la sensibilisation au handicap et à l'inclusion.

Le CEEH a mené avec succès des ateliers de sensibilisation et de partage d'expériences sur l'éducation inclusive et le handicap pour le personnel du secteur éducatif: les directeurs, les Agents Pédagogiques Communaux, les enseignants d'écoles ordinaires et spécialisées, et les agents du Département de l'Aide Sociale qui est chargé des quelques écoles spécialisées qui existent. Des ateliers ont été menés au moins une fois par an ces quatre dernières années. Le projet a également distribué du matériel d'apprentissage et des équipements d'assistance et de mobilité aux enfants.

Ouvrir la voie

Maung Saing Win Htay a des déficiences physiques et est un des bénéficiaires du projet d'éducation inclusive. Le projet a prévu des ajustements et un soutien spécifiques au handicap, tels que l'apport d'un fauteuil roulant, la rénovation du chemin pour aller à l'école, et l'installation d'un siège adéquat dans les toilettes pour rendre les sanitaires accessibles. Le projet a également soutenu des visites à la clinique communautaire au cas où Maung Saing Win Htay se serait senti mal. De plus, le projet a cherché à faire des changements à l'école et dans la communauté, en sensibilisant à l'éducation inclusive les enseignants, les élèves, les parents et les chefs de la communauté. Ces approches variées ont permis à Maung Saing Win Htay d'avoir accès et de rester à l'école alors qu'il aurait pu être obligé de rester chez lui. On considère maintenant Maung Saing Win Htay comme un représentant du changement pour d'autres enfants handicapés de sa communauté, ayant été le premier enfant à utiliser un fauteuil roulant pour aller dans une école ordinaire. Ce n'est plus considéré comme quelque chose d'étrange dans la communauté, et ses enseignants ont beaucoup appris sur les handicaps et sont prêts à accueillir d'autres enfants handicapés à l'école.

Focus pour les travaux à venir
Un des plus grands défis auquel le CEEH fait face est le manque général de compréhension de l'éducation inclusive parmi la plupart des intervenants éducatifs, y compris les législateurs. Il y a un besoin urgent d'une plus grande sensibilisation et de plaidoyer à tous les niveaux. Pour le CEEH, l'éducation inclusive devrait faire partie de la formation des enseignants (à la fois en formation initiale et en formation continue) et apporter aux enseignants des conseils pratiques sur les façons d'enseigner aux enfants handicapés. Le renforcement d'une approche multisectorielle est indispensable, tout comme l'inclusion dans le processus de tous les intervenants- une attention particulière sur l'implication des membres de la famille est cruciale.

Contact:
Tha Uke, co-fondateur et directeur général du CEEH,

Mari Koistinen, consultante sur les sujets de handicap au Myanmar,

Eden Center for Disables Children (ECDC) - Centre Eden pour Enfants Handicapés (CEEH)
No. (56), Wa Oo 4th Street,
Phawhkan Insein Township, Yangon, Myanmar

 

Reference:
Link: http://www.eenet.org.uk/resources/eenet_newsletter/eer2_french/page25.php
Published in: Enabling Education Review 2_