Réalisation d'un système d'enseignant itinérant qui soutient une approche jumelée pour l'éducation inclusive, Cambodge

Sandrine Bouille

L'utilisation d'enseignants itinérants est un concept relativement nouveau au Cambodge. La province de Battambang et le district de Thmor Kol mènent leur mise en pratique. Le ministère de l'Education, de la Jeunesse et des Sports a demandé à Handicap International de réaliser et soutenir, techniquement et financièrement, la mise en œuvre d'un système d'enseignants itinérants pilote dans 15 écoles primaires ordinaires des communautés scolaires d'Otaki et de Chrey. Sandrine explique ici l'approche jumelée qui a été adoptée.

Réalisation d'un système d'enseignant itinérant
Le système a débuté en 2010 avec le recrutement de quatre enseignants itinérants qui se déplacent entre écoles ordinaires et communautés pour apporter conseils, ressources et soutien aux enfants handicapés, à leurs enseignants, et leurs parents. Ils soutiennent le concept de l'éducation inclusive et en font la promotion auprès des directeurs d'écoles et des enseignants du système éducatif classique.

Leurs tâches principales sont :

Elargir la portée des enseignants itinérants
La définition des tâches des enseignants itinérants a mis l'accent sur le soutien pour les besoins individuels des enfants handicapés. Cependant, peu de ces tâches ont répondu aux barrières auxquelles font face les enfants handicapés au sein de l'école ou ont fait la promotion du concept de l'éducation inclusive.

Il est vite devenu évident que le système d'enseignant itinérant ne pouvait pas se focaliser seulement sur les enfants handicapés, mais devait aussi se focaliser sur la qualité de l'éducation afin d'améliorer l'environnement d'apprentissage de tous les enfants. Les enseignants du système classique avaient un réel besoin de comprendre le concept de l'éducation inclusive et de réaliser des pratiques éducatives inclusives.

L'approche jumelée et son importance
Handicap International explique son approche jumelée en éducation inclusive comme suit: «L'inclusion des enfants handicapés dans le système éducatif classique demande que l'on cultive et qu'on applique des pratiques inclusives à tous les niveaux, plutôt que de se concentrer uniquement sur la déficience de l'enfant... [c'est] une approche jumelée, par laquelle on répond aux besoins individuels des enfants handicapés en même temps qu'on répond aux barrières sociétales, environnementales, économiques et politiques qui se dressent sur le chemin de l'instruction.»1

Se concentrer uniquement sur les déficiences des enfants donne l'impression que l'enfant est le problème parce qu'il ou elle a besoin de services spécifiques, de matériel ou de soutien. Cela réduit l'intervention à un niveau individuel sans aucune réflexion sur les améliorations nécessaires du système éducatif. A l'inverse, travailler seulement au niveau du système éducatif peut contribuer à ignorer les besoins individuels de chaque enfant. Il est nécessaire de travailler aux deux niveaux d'intervention pour créer les meilleures conditions possibles afin que les enfants avec ou sans handicap apprennent et réussissent à l'école, et pour être sûr que tous les enfants ont des droits égaux et les mêmes chances en éducation.2

L'approche jumelée au sein du système d'enseignant itinérant
Afin de ne pas surcharger les enseignants itinérants, puisque les améliorations dans le système éducatif ont été renforcées, le projet a délégué le travail avec la communauté et les parents aux membres de la communauté (travailleurs du domaine médical dans le village et représentants de groupes d'entraide de personnes handicapées). Voici des exemples concrets d'approche jumelée:

Répondre aux besoins individuels des enfants handicapés
Depuis trois années scolaires, le système marche avec Ratanak, un jeune garçon (âgé maintenant de 15 ans) en CM13 qui est aveugle, pour fournir un matériel adapté tel qu'une machine à écrire en Braille et un boulier. Pendant les heures de classe, un enseignant itinérant a aidé Ratanak de façon individuelle pour l'aider à suivre les cours classiques et le soutenir dans l'acquisition de compétences spécifiques. Il n'y a pas de cours ou d'exercices individualisés préparés pour Ratanak, mais les méthodes pédagogiques sont adaptées à sa déficience. La fréquence du soutien a varié selon les progrès de Ratanak. Au début, le soutien était quotidien, aujourd'hui, il est hebdomadaire.

L'enseignant itinérant a soutenu le professeur classique de Ratanak en lui apportant conseils et techniques, comme lire à haute voix ce qui est écrit au tableau, répéter fréquemment, et laisser à Ratanak plus de temps pour écrire en Braille ou utiliser le boulier. Un soutien entre pairs a également été mis en place, pour qu'un autre étudiant aide Ratanak pendant les cours quand il a besoin d'explications ou d'instructions supplémentaires et quand l'enseignant itinérant n'est pas là.

Les enseignants itinérants ont aussi pour rôle d'identifier les besoins spécifiques des enfants handicapés en ce qui concerne les soins médicaux et/ou une intervention de rééducation.

S'occuper des barrières au sein de l'école
Sopheap est un garçon de 16 ans ayant le syndrome de Down, qui a été exclu de l'école en raison de son comportement. Il se battait contre les enfants qui se moquaient de lui ou l'embêtaient. Des sessions de sensibilisation avec les élèves, avec l'utilisation de bandes dessinées, un film d'animation et des posters ont fait la promotion de messages sur la tolérance et la valorisation des différences et de la diversité. Sopheap est aujourd'hui retourné à l'école. Il a amélioré ses compétences liées à la vie quotidienne, et son comportement a beaucoup changé depuis que ses camarades d'école sont plus sympathiques et positifs.

Les enseignants itinérants organisent chaque mois des sessions sur l'amélioration de la communication avec les enfants, le management comportemental, la tenue de classe, et la construction chez les enfants de la confiance en soi. Ces sessions ont pour but l'amélioration de la qualité de l'éducation. Certains enseignants ont envie de mettre en place de nouvelles méthodes et, petit à petit, ils influencent d'autres enseignants. Le professeur de Sopheap a particulièrement apprécié une session de formation sur les règles de classe, puisque des règles claires - définies et adoptées avec la participation des élèves - permettent à l'enseignant de se concentrer davantage sur l'enseignement et le soutien aux élèves qu'à la discipline.

Chaque année, quelques sessions sur la création de matériel d'enseignement et d'apprentissage sont organisées dans chaque école. Le matériel créé est utile pour soutenir des styles d'apprentissage variés et pour apprendre par le jeu, ce qui améliore la qualité de l'enseignement. Le matériel créé au cours de ces sessions bénéficie à tous les élèves, et des adaptations répondent aux besoins spécifiques des enfants handicapés. Par exemple, le professeur classique de Ratanak a créé des cartes avec des mots écrits en khmer et en Braille. Ainsi, Ratanak peut participer au jeu avec ses camarades de classe.

L'impact d'une approche jumelée
Au début du projet, les enseignants itinérants étaient souvent considérés comme des enseignants spéciaux chargés d'enseigner aux enfants handicapés, si bien que les enseignants du système classique comptaient sur eux pour aider les enfants handicapés. Avec l'approche jumelée, le personnel de l'école a pu mieux apprécier les enseignants itinérants comme des promoteurs et supporters de l'éducation inclusive, ce qui n'est pas limité à l'apport d'une éducation spécialisée dans un cadre classique. Les enseignants classiques considèrent désormais les enseignants itinérants aussi bien comme des éducateurs formés, qui peuvent apporter des conseils pédagogiques généraux que comme des experts sur les questions liées au handicap.

Finalement, l'approche jumelée a apporté une meilleure compréhension de ce qu'est l'éducation inclusive: il ne s'agit pas seulement de cibler les enfants handicapés et de se concentrer sur leurs déficiences et handicaps spécifiques, mais de fournir une éducation qui vise à apporter une instruction appropriée et de qualité en faisant étudier les enfants tous ensemble.

Le projet actuel prendra fin en décembre 2013.

Handicap International
Programme Régional Cambodge et Tha├»lande
P.O. Box 586, Khan Chamkar Mon, Phnom Penh, Royaume du Cambodge
www.handicap-international.org
Pour plus d'informations sur l'approche de HI de l'éducation inclusive, contactez: Gilles Ceralli, Conseiller technique pour l'éducation inclusive,

1 Handicap International, Synthèse, Education Inclusive, septembre 2012, p.4
2 Comme précisé dans la Convention sur les Droits des Personnes Handicapées des Nations Unies, article 24
3 Au Cambodge, il y a 6 classes dans l'éducation primaire. Les enfants commencent l'école à 6 ans.

 

Reference:
Link: http://www.eenet.org.uk/resources/eenet_newsletter/eer2_french/page12.php
Published in: Enabling Education Review 2_